Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hausse du taux de croissance en 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Hausse du taux de croissance en 2007   Jeu 4 Oct - 10:10

Article paru dans " Tribune de Madagascar " le 4 octobre 2007

Hausse du taux de croissance à 6, 3% bounce


Bons résultats économiques pour la première année de mise en oeuvre du Madagascar Action Plan. Telle fut la déclaration du représentant de la mission du Fonds Monétaire International à l’issu de son séjour à Madagascar du 20 septembre au 03 octobre. Hausse du taux de croissance, baisse de l’inflation sont dus à des politiques macroéconomiques prudentes, à la mise en chantier de vastes projets miniers et à l’avancement des réformes structurelles.

Taux de croissance de 6,3%

En effet, le taux de croissance a enregistré une accélération par rapport à celui de 2006 passé de 5% à 6,3%. Par ailleurs, le flux importants d’investissements directs étrangers a entraîné une demande accrue d’ariary et a renforcé les réserves de change de la Banque centrale. En même temps, l’augmentation de la liquidité a entraîné une forte baisse du taux des bons de Trésor par adjudication. Concernant des dépenses publics, la gestion a été, cette année, nettement meilleur. La conférence budgétaire a débuté à temps, aussi bien que le cadrage donnant aux ministères techniques plus de délai pour se concerter. L’exécution et la préparation du prochain budget a connu un progrès assez satisfaisant. Et, le retard d’engagement n’ a pas eu de pression dans les secteurs de dépenses. Quant aux opérations portuaires et les activités douanières, notamment l’accélération de la procédure protuaire, la mission a jugé les réformes impressionnantes.

Par ailleurs, l’inflation a poursuivi son mouvement de baisse, qui selon les prévisions sera fixé à 7,5% à la fin de l’année en cours. La hausse des tarifs de carburants est pris en compte dans la prévision. « Une hausse additionnelle ne sera plus effectuée au niveau international car le prix du baril est déjà assez haut. Une petite baisse est même à prévoir en 2008 » assure Tsibouris, membre de la mission.

7,2% d’inflation en 2008

Ce taux d’inflation va probablement continuer de baisser jusqu’à 7,2% en 2008. L’atteinte de cet objectif repose sur un budget prudent , qui prévoit une simplification du code des impôts afin d’élargir la base d’imposition et de renforcer la justice fiscale, de poursuivre la réforme des administrations fiscales et douanières, de renforcer la gestion des finances publiques et d’établir une politique monétaire rigoureuse. Cette simplification devra bénéficier à toutes les entreprises, aucun traitement spécial pour un domaine quelconque. L’Etat malgache et le FMI se sont mis d’accord sur cette disposition. A propos des détournements effectués au niveau de la Banque centrale, le Gouverneur Frédéric Rasamoely a tenu à rassurer que les audits seront plus intensives dans les agences, aussi bien dans la comptabilité mais aussi par la mutliplication des matériels de surveillance. Les discussions sur la deuxième et la troisième revue se poursuivront pendant l’Assemblée annuelle du FMI à Washington à partir du 19 octobre. Rappelons que le montant de ces deux revues du programme FRPC s’élève à 15 millions de DTS.





Lanto

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: FMI: Madagascar peut réaliser un taux de croissance de 6,3%   Sam 6 Oct - 21:36

FMI: Madagascar peut réaliser un taux de croissance de 6,3% bounce


2007-10-05 09:37:13


ANTANANARIVO, 4 octobre (XINHUA) -- Madagascar pourrait réaliser un taux de croissance de 6,3% cette année par rapport à celui de l'année précédente avec 5% en 2006, a estimé le Fonds Monétaire International (FMI) dans un rapport publié jeudi dans la capitale malgache.

Une délégation du FMI conduite par George Tsibouris et son représentant résident Pierre Van Den Boogaerde a donné une conclusion suite à leur mission d'évaluation de la situation économique dans l'île depuis le 20 septembre jusqu'au 3 octobre.

Le gouvernement malgache a affiché de bons résultats économiques pour la première année de mise en oeuvre de son plan économique, ou Plan d'Action de Madagascar (MAP), annoncé l'année dernière.

La hausse du taux de croissance et la baisse de l'inflation sont dues à des politiques macroéconomiques prudentes, à la mise en chantier de vastes projets miniers et à l'avancement des réformes structurelles, indique le rapport.

L'objectif du gouvernement est de réduire l'inflation à partir de l'actuel 7,5% à 7,2% en 2008.

Sous l'impulsion du MAP, ajoute le rapport, "l'économie a continué d'afficher de bons résultats et l'application du programme budgétaire et monétaire des autorités se poursuit comme prévue".

"Ces bons résultats sont dus dans une large mesure à des politiques macroéconomiques prudentes, à la mise en chantier de vastes projets miniers et à l'avancement des réformes structurelles, " , selon le document du FMI.

"L'inflation a poursuivi son mouvement de baisse, aidée en cela par l'appréciation nominale de la monnaie, d'importants flux d'investissements directs étrangers ayant accru la demande d'Ariary (la monnaie malgache)et renforcé les réserves de change de la banque centrale," souligne le rapport.

"En même temps, l'augmentation de la liquidité a entrainé une forte baisse des taux des bons du Trésor. La croissance économique va probablement s'accélérer encore en 2008 et l'inflation va continuer de baisser," conclut le FMI.

Le FMI a suggéré le gouvernemen malgache d'adopter un budget prudent pour 2008, qui prévoit une simplification du code des impôts afin d'élargir la base d'imposition et de renforcer la justice fiscale.

D'autres suggestions incluent la poursuite de la réforme des administrations fiscale et douanière, le renforcement de la gestion des finances publiques, une politique monétaire suffisamment rigoureuse pour ancrer l'inflation en-dessous de 10 %, et des mesures visant à encourager la croissance du secteur privé.

Les responsables du FMI a aussi tenu des discussions constructives avec le ministre des Finances et du Budget, Benjamin Andriamparany Radavidson, le ministre de l'Economie, du Plan, du Secteur Privé et du Commerce, Harison Randriarimanana, et le gouverneur de la Banque centrale de Madagascar, Frédéric Rasamoely.

La mission a eu lieu dans le cadre des deuxième et troisième revues de l'accord avec le FMI au titre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC).

La délégation a également rencontré des représentants du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des syndicats et des bailleurs de fonds.

Des discussions sur la deuxième et la troisième revues du programme FRPC se poursuivront pendant l'Assemblée annuelle du FMI à Washington, en octobre 2007.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Arretez la mascarade   Lun 8 Oct - 10:29

Article paru dans " Madagascar Tribune " du 9 octobre 2007
Arrêtez la mascarade

par Randria N.
Baisse du taux d’inflation et hausse du taux de croissance, a déclaré la mission du FMI lors d’une conférence de presse qu’elle a tenue, hier, après un séjour de quelques jours dans la grande île. Loin de nous, simple journaliste, l’idée de mettre en doute les affirmations des membres d’une si docte et grande institution financière. Toutefois, nous n’avons pu nous empêcher de tiquer face à de telles affirmations qui semblent loin des réalités de la masse que nous côtoyons à chaque instant, dans l’exercice de notre humble métier. En effet, nous nous ferions à coup sûr étriper, si nous avons l’audace de déclarer de notre propre initiative de telles assertions au niveau d’une population que nous savons, en proie aux affres de la recherche de son bol de riz quotidien. Et quand nous disons « un bol de riz », il ne s’agit en aucun cas d’une figure de style car, de plus en plus de nos concitoyens doivent se contenter « d’un bol de riz » (rarement plus, mais souvent moins), pour se remplir le ventre, chaque jour que Dieu fait.

Ainsi, dire que l’inflation est en régression signifie pour eux que les produits de première nécessité (PPN) sont enfin à la portée de leur maigre bourse et qu’ils pourront manger un peu plus qu’auparavant. Or ce n’est pas le cas, loin de là, car ces PPN sont, pour la plupart devenus des produits de luxe et il faut chaque jour serrer davantage la ceinture. Sans parler des produits « vitaux » comme les médicaments qui s’achètent à prix d’or au sein des officines que bons nombres de malgaches évitent au détriment des remèdes « au noir » ou tout simplement des « remèdes de bonne femme ».

De même pour le taux de croissance que ces économistes déclarent être en hausse. Depuis le temps que les tenants du pouvoir font à chaque fois ce genre d’annonce, personne n’est dupe et c’est même lassant car pour la population, il s’agit de chiffres et de statistiques qui n’ont et n’auront jamais d’impact sur leur quotidien. Le peu qu’ils savent, du moins pour ceux qui daignent y prêter un minimum d’attention, c’est qu’il s’agit d’une « moyenne », c’est-à-dire pour simplifier, la moyenne du taux d’enrichissement de chaque citoyen malgache, durant une période donnée. Mais là où le bât blesse, c’est qu’ils ne voient rien venir, au niveau de leur vécu. La richesse existe mais le fait est qu’elle est mal répartie car si certains s’enrichissent de manière outrageuse en très peu de temps, la masse quant à elle, s’enfonce chaque jour dans une misère de plus en plus insoutenable.

Alors, n’en déplaisent à ces savants économistes qui à la longue, pourraient être qualifié par la population de complices de ceux qui les affament , il est peut-être temps de dire « la vraie vérité » et non plus se contenter tout le temps du « politiquement correct », et de mettre tout le monde devant les véritables faits, et non plus bercer certains de fausses illusions qu’ils auront tôt fait de prendre pour réalités et ainsi de les colporter aux fins de tromper la masse que l’on sait crédule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Conjoncture et Taux de croissance a 6,3%   Mer 2 Jan - 9:58

Article paru dans l' express de Madagascar du 2 janv.2008

Les objectifs macroéconomiques ont été atteints en 2007 selon Marc Ravalomanana. Cela se traduit par un taux de croissance inespéré.

«Nous avons atteint l'objectif d'un taux de croissance de 6,3% », déclare le Président de la République, Marc Ravalomanana, lors de son traditionnel discours de fin d'année. Un chiffre qui devrait confirmer une bonne réalisation de l'exercice 2007.
Le président annonce également un quadruplement des investissements directs étrangers et une nette appréciation au niveau des réserves externes en devises.
« Pour la première fois, la Banque centrale de Madagascar possède aujourd'hui plus d'un milliard Usd de réserve externe en devises », affirme le chef de l'État. Les techniciens du gouvernement ont déja prévu le taux de croissance de 6,3% pour l'année 2007.
Vers une économie de marché
En tant qu'indicateur économique, une amélioration du taux de croissance se traduit par une amélioration de l'économie du pays. Rappelons que ce taux était de 4,6% en 2006. D'un autre côté, la baisse du taux d'inflation faisait aussi partie des prévisions des techniciens.
Toujours selon eux, l'inflation devrait se situer dans les 7,5 % pour 2007, contre 11,3% en 2006. Selon toutes vraisemblances, le taux d'inflation devrait être plus important en 2007 par rapport à celui de 2006. Au regard des hausses incessantes du prix du pétrole et de la généralisation de l'augmentation des prix des produits de première nécessité, ce taux devait rester à deux chiffres. Le Président de la République estime pourtant que les réalisations de l'année 2007 reflètent la bonne santé de l'économie nationale.
Dans les perspectives 2008, Ravalomanana annonce aussi l'effectivité et l'imminence de la création de la banque de développement et de reconstruction. Il prévoit également une plus grande vigueur du secteur privé avec la loi sur les investissements.
« L'objectif de tripler la production agricole et d'atteindre l'autosuffisance alimentaire devra être réalisé », fait-il remarquer.
« Nous devons maintenant penser à une économie de marché et oublier l'économie de subsistance », continue-t-il. D'une manière générale, le pays amorce une reprise de la consommation après le ralentissement de la période d'après crise de 2002. A cela s'ajoute l'injection de fonds des bailleurs de fonds, également soutenue par la stabilité politique.
Par ailleurs, le secteur de l’exportation, notamment le textile, connaît une période extrêmement propice au développement, tandis que les grands projets miniers de Qit Madagascar Mineral à Tolagnaro et Sherrit à Ambatovy entament leur phase d'investissement.

Doda Andrianantenaina

http://www.lexpressmada.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hausse du taux de croissance en 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hausse du taux de croissance en 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TVA en hausse,attention au coup de massue!
» taux de nitrate et nitrite en hausse
» Taux de Nitrate dans mon bac
» comment augmenter le taux d'hygrometrie
» taux de magnésium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Informations economiques et aide internationale a Madagascar-
Sauter vers: