Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’État réclame l’émeraude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 64
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: L’État réclame l’émeraude   Sam 2 Aoû - 16:34

Paru dans : http://www.lexpressmada.com/ du 2 aout 2008


Le gouvernement malgache a envoyé une délégation de quatre personnes à Hong Kong. Sa mission est de convaincre les autorités hong-kongaises de restituer la gangue d’émeraude vendue par la société Le Quartz au Réunionnais Chan et exposée actuellement à Hong Kong.

L'État malgache déploie les gros moyens pour tenter de récupérer l'émeraude sur gangue actuellement exposée à Hong Kong. Une délégation officielle, forte de quatre membres, a été dépêchée sur la presqu'île chinoise pour réclamer le retour sur la Grande île la pierre que le gouvernement affirme «précieuse».
Celle-ci aurait, entre autres, sollicité la collaboration de la justice hong kongaise. «Une demande de coopération que le ministère de la Justice de Hong Kong a confirmée», rapporte l'agence de presse américaine Associated Press (AP).
Par ailleurs, toujours dans le cadre de sa mission, la délégation a diffusé un communiqué de presse réclamant la propriété de l'émeraude sur gangue. Ledit communiqué, publié dans les journaux hong kongais, précise que «la pierre a été extraite avec une licence d'exploitation autorisant l'extraction de béryl et non d'émeraude. Le titulaire de cette licence et Chan SicPo, l'acheteur de la pierre, n'ont pas le droit de vendre et d'exporter cette pierre parce qu'elle appartient à l'État malgache», poursuit le communiqué.
Aux journalistes hong kongais, lors d'une conférence de presse, l'un des officiels, a ajouté que «nous voulons le retour de cette pierre. Ce trésor appartient à Madagascar».


Depuis le 20 juin, le bloc de pierre est exposé à la Baoqu Tang Modern Art Gallery, dans le cadre de l'exposition du peintre Chan SicPo, «l'île extrême vue par Chan». Selon AP, la galerie affirme pourtant que «le peintre n'a rien à voir avec cette pierre». «La pierre appartient à la compagnie française Orgaco et nous ne croyons pas que l'exposition viole une quelconque loi», aurait déclaré Pauly Kwong, responsable auprès de la galerie, à AP. pas que l'exposition viole une quelconque loi»,
La société Orgaco, pour sa part, dans un communiqué publié dans le Journal de l'île de la Réunion, maintient que «l'extraction, la commercialisation et l’ exportation de la pierre sont parfaitement légales et conformes au code minier malgache». Elle considère «diffamatoire» la communication faite par les officiels malgaches.
Du côté du gouvernement, c'est le silence radio. Jointe au téléphone, hier, la ministre de la Justice Bakolalao Ramanandraibe a déclaré «ne rien pouvoir dire sur cette mission». A peine a-t-elle confirmé qu'«une délégation a été envoyée sur la presqu'île chinoise par le gouvernement malgache». Un haut responsable du ministère chargé des Mines évoque un «secret d'État».
La composition de la délégation elle-même est gardée secrète par les autorités malgaches. Un haut fonctionnaire au sein du ministère de la Justice parle «de représentants du ministère de la Justice et du département de l'Energie et des mines». Mais selon le Journal de l'île de la Réunion, outre un représentant du ministère de la Justice, le secrétaire général du ministère chargé des Mines, le doyen des juges d'instruction et un responsable du département Interpol-Madagascar, font partie de la mission.


Encadré
De Morafeno à Hong Kong
Extraite dans une mine à Morafeno, petit village situé à Mananjary, dans le Sud-est, la «Pierre», ainsi que la société Orgaco a dénommé le bloc de pierre litigieux, a été déclarée comme un «bloc de béryl vert sur gangue», une pierre d'ornementation et non une pierre précieuse. La déclaration a été confirmée par le ministère des mines et la Pierre a pu quitter Madagascar.
Pendant une escale sur l'île de la Réunion, à la demande de la justice malgache, elle a toutefois fait l'objet d'une saisie pour que des expertises sur la nature et la valeur puissent être effectuées. Après le verdict rendu par la Cour d'Appel de Saint-Denis qui a confirmé qu'il s'agissait d'un bloc de béryl vert, la pierre a pu quitter l'île de La Réunion pour rejoindre Hong Kong.
Mais la partie malgache tient à la «Pierre» et ne veut pas lâcher prise. Après avoir arrêté puis relâché l'épouse du propriétaire de la société Le Quartz, elle a, entre autres, délivré un mandat d'arrêt international contre le peintre Chan Sic Po, celui qu'elle désigne avoir exporté la pierre.

Par :

Lova Rabary-Rakotondravony

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
L’État réclame l’émeraude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon betta émeraude
» Du temps de la "réclame"
» Fiona écaille à poils longs aux yeux émeraude
» Émeraude en photos
» côte d'azur ou côte d'émeraude ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Pierres precieuses et autres gemmes-
Sauter vers: