Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rajoelina met son retrait sous conditions

Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Rajoelina met son retrait sous conditions   Dim 26 Mai - 9:58

Présidentielle
Rajoelina met son retrait sous conditions
Source : www.lexpressmada.com

L'homme fort de la Transition entend faire le dos rond face à la pression internationale pour son retrait de la course à la présidentielle. Une sorte de baroud d'honneur…
Andry Rajoelina joue son va-tout. Le président de la Transition et candidat à la présidentielle refuse de céder à la pression, conditionne son retrait de la course à la magistrature et refuse de démissionner avant lundi.
« Qui peut garantir (…), si je démissionne, que le pays sera en paix En tant que premier responsable, je dois veiller à ce qu'il y ait cette paix et loin des troubles », a déclaré l'homme fort de la Transition au cours d'une émission diffusée dans les médias publics et sur la chaîne TV Plus hier soir.
En clair, Andry Rajoelina ne s'empresse pas de remettre son tablier. Il conditionne en même temps son retrait de la course à la magistrature suprême. « Je suis prêt à retirer ma candidature si les autres, sujets au même cas, le font également », affirme-t-il. Le président de la Transition fait allusion à l'ancienne Première Dame Lalao Ravalomanana et l'ancien président Didier Ratsiraka. Il étend son exigence à ses anciens compagnons de route, sanctionnés par l'Union africaine pour avoir renversé le pouvoir d'une manière anticonstitutionnelle en 2009.
L'homme fort de la Transition répond ainsi aux pressions exercées par la communauté internationale sur lui, pour qu'il se retire de la course à la magistrature suprême. Son annonce le place en porte-à-faux des textes qui stipulent la démission des candidats qualifiés d'« autorités politiques » 60 jours avant le premier tour de la présidentielle.
Andry Rajoelina met en avant les incertitudes liées à la tenue des consultations populaires et l'environnement autour de celles-ci. « Comment peut-on aller aux élections alors que les premiers responsables des forces de l'ordre concèdent les difficultés pour assurer la sécurité », s'interroge-t-il, faisant référence au communiqué conjoint du Comité pour la réconciliation malgache (CRM), du Comité de suivi et de contrôle de l'application de la Feuille de route (CRM) et des responsables des Forces armées et de la police jeudi, pour argumenter sa position.
Andry Rajoelina explique la pression exercée sur lui à cause des intérêts internationaux sur les richesses minières du pays. Il s'érige en défenseur de celles-ci et comme étant le rempart aux troubles. « Je mets en garde les Malgaches. Je ne veux pas qu'on tombe dans un piège de la division et de la guerre civile », prévient-il. Face au blocage dans le processus électoral, il remet sur le tapis les législatives à la place de la présidentielle le 24 juillet. « Nous pouvons financer le scrutin si nous acceptons la proposition, si la communauté internationale ne marche pas avec nous », suggère-t-il.
Fâcheux précedent
La position affirmée par l'homme fort de la Transition risque de plonger un peu plus le pays dans une situation intenable. La mouvance Ravalomanana laisse entendre son intention de ne pas retirer la candidature de Lalao Ravalomanana, démolissant le scénario de son désistement conditionné à la présidentielle. Elle demande à la communauté internationale de « prendre en toute objectivité et impartialité, toutes les responsabilités qui [l]'incombent, afin d’atteindre les objectifs essentiellement basés sur la réconciliation nationale, condition nécessaire à l’apaisement et le retour à la paix », selon son communiqué.
Le refus de démissionner pourrait entraîner un fâcheux précédent pour les autres candidats et provoquerait une tension politique dans la gestion du pays. Parallèlement, la communauté internationale pourrait passer à une autre étape dans sa pression pour réclamer la non-participation des trois candidats si l'on tient compte des déclarations des différents responsables des partenaires techniques et financiers ces derniers jours. Les réactions pourraient intervenir dans les prochains jours. L'équipe de médiation est attendue à partir du 27 mai pour jouer les pompiers.
La résistance de Andry Rajoelina pourrait également s'expliquer par un scénario qui ne lui est pas favorable face à une pression croissante contre lui. À l'allure où vont les choses, il risque un « ni président, ni candidat » car il devrait démissionner de son poste en tant que candidat avant lundi. Une candidature dont la communauté internationale ne souhaite pourtant pas.
Iloniaina Alain
Samedi 25 mai 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
Rajoelina met son retrait sous conditions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions de survie sous terre ( mine,carrière,grotte,abris
» Associations de plantes sous le tremble
» bache agricole sous ballots ?
» sous bardage : DWD ou enduit pour une protection efficace ?
» Tombé sous le charme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Evénements et troubles politiques de 2009 à 2013 .-
Sauter vers: