Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cyclone HARUNA - Toliara : mobilisation générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 64
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Cyclone HARUNA - Toliara : mobilisation générale   Ven 1 Mar - 19:36

Toliara : mobilisation générale
Écrit par Les nouvelles
Vendredi, 01 Mars 2013 16:11

Face à l’ampleur des dégâts humains et matériels générés par le passage du cyclone Haruna dans la région Sud-Ouest de l’île, le président de la Transition est venu sur place pour enregistrer les dégâts mais surtout pour épauler les habitants de Toliara.

De plus, il a lancé un appel à une mobilisation générale pour que Toliara se remette sur pied, le plus tôt possible.

L’appel à la solidarité nationale reste sans doute la solution la plus proche, et a d’ailleurs été lancé par Andry Rajoelina, afin de prêter main forte aux victimes du cyclone Haruna, au niveau de la région Sud-Ouest, à savoir les districts de Toliara I et II, Sakaraha, Betioky-Sud, Ampanihy Ouest et Morombe, soit les régions les plus affectées. Ainsi, une mobilisation générale est en cours depuis son passage jusqu’à son retour prévu pour samedi.


Naissance d’une cellule de crise
Suite aux remarques émises par le numéro un de la Transition, une cellule de crise a pris naissance, dans l’enceinte de la 1/RN5, camp militaire Raveloson Mahasampo, présidé par le chef de région François Benaria Ndimby.

Cette cellule réunit toutes les autorités administratives, financières et militaires de Toliara, et est établie comme une sorte de guichet unique d’où émanent toutes les consignes relatives à la conduite de cette réhabilitation. C’est d’ailleurs à travers elle que transitent également toutes les aides à destination des sinistrés.


Plus que trois jours de vivres
A la date d’hier, le Bureau national de gestion de risques et des catastrophes a alerté les responsables civils à partir du message suivant « plus que trois jours de vivres ». Il s’agit en fait d’un S.O.S. de détresse visant à prévenir toutes les entités susceptibles d’apporter une aide complémentaire aux sinistrés. En fait, les approvisionnements reçus ne pourront leur suffire au-delà de trois jours, par conséquent, les sinistrés se retrouveront livrés à eux-mêmes.

Parmi les contributions humanitaires reçues par la ville de Toliara, quatre communautés indiennes ont déjà prêté main forte. La ministre de la Promotion de l’artisanat, Elysa Zafitombo, native de la région a également fait un geste.

Botomanovatsara, ministre des Travaux publics et de la météorologie, ainsi que celui de la Population, Olga Vaomalala ont rendu visite aux sinistrés. Le ministre de l’Energie a mis la main à la pâte hier, tandis que la visite du premier ministre Jean-Omer Beriziky est attendue ce jour. Concernant les potentiels donateurs, les politiciens qui s’y sont rendus se sont poliment faits petits et discrets.

Sur les lieux, la plateforme nationale de la société civile s’est manifestée par le biais de la plateforme régionale présidée par Fokonontsoa Monja, qui a mis en œuvre une sorte de «haute intensité de main d’œuvre » (himo). Le but est d’œuvrer dans la solidarité en payant des volontaires pour remettre de l’ordre dans la ville. Les dommages sont immenses, toutefois, avant le retour de l’homme fort de la Transition, la ville doit être nettoyée et détrempée. Aussi, des volontaires s’activent à tout remettre en état. A ce rythme tout devrait revenir dans l’ordre avant le retour du président de la Transition.


Bilan
Le bilan des dégâts émanant du Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) se retrouve bien lourd.

L’on a relevé 31.759 sinistrés dont 805 comptés à Anketa ainsi que 2.540 à Anketraka. Ce qui prouve bien la force de Haruna. De plus, 36 décès ont également été confirmés avec une dizaine de disparus, et enfin une cinquantaine de traumatismes.

A ce jour, Toliara compte 4.103 sans-abri, dont 2000 à Androka et Ampanihy.

7.440 champs et 3.040 rizières sont totalement dévastés, de plus, 650 bovidés ont également faits les frais du passage de Haruna.

Concernant les bâtisses de la ville, 4 hôpitaux, 87 bâtiments administratifs, 61 écoles, 08 églises ainsi que 02 marchés ont été ravagés.

A Sakaraha, où les « trano vondro » sont nombreuses, l’on peut citer 1.044 pertes de logis. A Betioky, les chiffres sont beaucoup plus pesants, 5.593 habitations ont été emportées par Haruna. Au total, on a relevé 10.802 habitations détruites par les inondations.

Le niveau de l’eau étant élevé, plusieurs logements ont dépéri dans un déluge intégral. Les dommages sont bien considérables, Toliara est à soutenir.

Les dispositions nationales et régionales se sont succédé au niveau des divers apports matériels, cependant, les aides semblent insuffisantes pour faire face à la situation. Et ce, même si les efforts déployés par les organismes partenaires dans les interventions d’urgence sont nombreuses. D’où la nécessité de réaliser au plus vite, un appel à la solidarité générale afin de secourir les victimes de Haruna.

En attendant le retour de Andry Rajoelina, prévu demain, il a recommandé à la population et aux volontaires de se prendre en mains. La reconstruction de Toliara est, par conséquent, prioritaire et chacun devrait se sentir concerné par une mobilisation générale, toujours selon lui. D’ailleurs, il n’a pas manqué de préciser qu’à son retour, la cité du Soleil devrait déjà être propre et débarrassée des troncs d’arbres tombés lors de la catastrophe.

Page réalisée par RMC et Karine Man


Sites d’hebergement

Afin d’aider la population à se relever, des sites d’hébergement improvisés accueillent une grande partie de la population tuléaroise.

La capacité d’accueil des sites d’hébergement est détaillée par les statistiques suivantes :

Près de 133 personnes, soit 38 ménages sont hébergés dans le camp 1 de la RM5. Par ailleurs, l’EPP Andaboly abrite 183 personnes, soit près de 44 ménages. Identique situation pour le lycée Antaninarenina qui reçoit 687 personnes. Quant à l’EPP Belemboka, 187 personnes y sont installées. De son côté, l’EPP Befanamy accueille 153 personnes qui ont tout perdu.

L’EPP Mahavatse II abrite actuellement 272 ménages soit 1219 personnes. 129 ménages, soit environ 645 personnes logent du côté de Miary. A l’EPP Ambohitsabo, 56 ménages dont 296 demeurent désormais. Du côté du Gymnase couvert, 4 ménages d’environ 30 personnes nichent temporairement. Et enfin, 100 personnes sot prises en charge à l’EPP Betania.

Les besoins de la population, suite aux dégâts engendrés par le passage de Haruna, ont fait l’objet d’examen à la loupe, faisant suite à diverses aides et dons de toutes parts.

A ce jour, il manque encore environ 400 tentes familiales pour que toute la population à la dérive soit temporairement logée.

En attendant, du Medair et du Crm, Toliara a bénéficié de 5.000 kits washes.

Le CRS et l’Unicef ont également contribué en offrant 3.000 kits washes. Les apports en eau potable ont été gérés par l’Unicef, à partir de 200 filtres. Le BNGRC et le CRM ont participé en accordant 414 tentes à la population.
Depuis le site source : http://www.newsmada.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
Cyclone HARUNA - Toliara : mobilisation générale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mobilisation générale pour le «Swiss made»
» 2 Pétitions + 1 Mail: Mobilisation générale contre les crématoires mobiles en Ukraine !!!
» Assemblée générale GCS 2010
» Eau minérale?
» une nageoire latérale rétrécie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Meteo a Madagascar-
Sauter vers: