Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mines Ruée des orpailleurs vers l'informel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Mines Ruée des orpailleurs vers l'informel   Lun 13 Fév - 10:07

SOURCE: http://www.lexpressmada.com/
Mines
Ruée des orpailleurs vers l'informel




Le secteur aurifère est miné par l'informel. En plus des petits exploitants et commerçants illicites, de nombreux collecteurs œuvrent clandestinement.
Régression. Les efforts de formalisation du secteur aurifère se perdent. Des acteurs qui ont intégré le formel à travers la création de différentes structures comme les comptoirs de l'or se sont convertis progressivement. Les données recueillies auprès du Comité national des mines (CNM), indique un nombre de collecteurs agrées en chute significative depuis trois ans. Pour le cas de Maevatanana, l’un des terroirs de l'or, il est passé de 200 en 2008 à 20 en 2009, pour finir à 2 en 2010. Cette situation explique aussi la prise d'ampleur dans les exportations illicites. En 2010, seulement 36 kilos d'or exportés ont été déclarés officiellement au niveau national, or un sujet proche du secteur a affirmé que la région Diana seulement, plus précisément Antsiranana, produit une quantité de 200 à 300 kilos d'or par mois. Les ruées se forment dans diverses localités comme Moramanga, alors que les bijoutiers parlent de pénurie d'or.
L'absence de mesures incitatives et de protection par rapport aux intervenants informels constitue le premier facteur de cette conversion. « Comme c'est le cas pour les commerçants légaux de PPN et d'effets vestimentaires, les collecteurs d'or agrées se sentent frustrés car ils sont assujettis à différentes mesures fiscales et autres charges comme les patentes, les droits de collecte ainsi que les taxes à l'exportation qui s'élèvent à près de 5000 ariary par gramme. Or, les acteurs informels peuvent agir sans ces contraintes », explique Andriantsira Rakotoarisoa, membre de bureau du comité national des mines (CNM). « Les collecteurs informels peuvent acheter à un prix plus élevé car ils ont moins de charges financières », ajoute-t-il.
Gestion des ruées
Face à cette dégradation, le CNM interpelle le ministère pour mettre en place une politique nationale de l'or qui prônera des mesures incitatives, outre le renforcement de la lutte contre l'informel. Ce dernier déclare être déjà sur cette voie, et que des actions sont en cours de mise en œuvre. « Des stratégies bien étudiées seront appliquées dans le cadre de la lutte contre les interventions illicites dans la filière. En l'occurrence, la création d'une direction spécialisée pour l'appui à la filière or, le service de gestion des ruées, constitue une priorité », indique une source auprès du ministère des Mines.
Au mois de mars 2011, le ministère des mines et des hydrocarbures a lancé une opération d'assainissement de la filière or. Tous les acteurs ont été invités à intégrer le circuit légal. Les retombées de cette initiative ne sont pas palpables pour le moment.

Lantoniaina Razafindramiadana
Lundi 13 fevrier 2012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
Mines Ruée des orpailleurs vers l'informel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transition vers une eau aux paramètres différents
» Question sur les vers de vase (nettoyé, à garder)
» Vers de vases
» Petit vers qui se balade sur la vitre
» Excrément avec vers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Pierres precieuses et autres gemmes-
Sauter vers: