Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naufrage de Soanierana Ivongo

Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Naufrage de Soanierana Ivongo   Mer 7 Sep - 21:18

.
Source : http://www.madagascar-tribune.com/
Naufrage de Soanierana Ivongo SUITE :

La vedette Black Shark au premier rang des accusés
mercredi 7 septembre 2011





Les résultats sommaires de l’enquête nautique relative à l’accident maritime survenu le dimanche 28 août 2011 à l’embouchure de Soanierana Ivongo ont été présentés devant le conseil de gouvernement de ce mardi 6 août. Le bilan a été révisé à la baisse, puisque il s’élève maintenant à douze (12) personnes décédées, dont la ministre Nadine Ramaroson, et huit (Cool autres personnes gravement blessées lors de cet accident.
Les détails

L’accident se décompose en deux temps : chavirement et explosion de la vedette.

La vedette a quitté Sainte – Marie le dimanche 28 août 2011 vers 13h50 à destination de Soanierana Ivongo, avec 15 passagers et deux membres d’équipage à son bord. Vers 15h15, à la passe d’entrée de l’embouchure de Soanierana Ivongo, pour éviter de se faire mouiller par les vagues qui frappaient la bordée gauche de la vedette, des passagers se sont levés brusquement et ont changé de bord. Amplifié par une vague, ce mouvement de passagers a déstabilisé la vedette qui a chaviré immédiatement.

Les sauveteurs et les rescapés ont pu extraire trois corps inertes, coincés sous la coque : ceux de la ministre de la Population et des Affaires sociales, du chef de service de la Population à Sainte – Marie et de l’attaché de presse.

Vers 15h45, au moment où les sauveteurs tentaient de retourner la coque, une explosion, provenant de l’intérieur, s’est produite à l’avant de la vedette et a fait six morts et huit blessés graves. Plus tard dans la nuit et le lendemain, trois autres corps inertes, ayant fait partie des passagers, ont pu être récupérés aux alentours du lieu de naufrage, emportés par le courant.
Les causes présumées

L’accident est dû au déséquilibre de la coque suite à un déplacement brusque de poids à bord et à l’effet des vagues de travers ayant entraîné le chavirement de la vedette. D’autres facteurs naturels, matériels et humains ont contribué ou favorisé directement ou indirectement cet accident mortel selon les résultats de l’enquête préliminaire.

+ Facteurs naturels

La passe de Soanierana Ivongo est une embouchure naturellement dangereuse à cause de la présence permanente des vagues déferlantes et brisants d’une part ; d’autre part cette passe est très étroite, avec des courants entrants et sortants. Par ailleurs, la traversée de cette embouchure, à un moment tardif de la journée, a fait augmenter les risques d’accident ; les vents ont fini par se lever entraînant ainsi de grosses houles.

+ Facteurs matériels

L’embarcation est mise en cause bien qu’elle soit en très bon état. Sa coque en polyester est, selon les enquêteurs, inappropriée au franchissement des vagues à l’embouchure de Soanierana Ivongo. Elle a deux moteurs trop puissants pour cette navigation, lesquels ne sont pas faciles à maîtriser et font déjauger rapidement la coque, augmentant le risque de déséquilibre. D’ailleurs, si on devait suivre l’esprit adopté par les enquêteurs à travers les résultats qui ont été présentés, le Black Shark n’avait pas un permis l’autorisant à la traversée et au transport de personnes jusqu’à Soanierana Ivongo. Il lui a été délivré par la direction régionale de l’Agence portuaire maritime et fluviale de Toamasina, un permis de navigation en zone littorale Sainte-Marie, valable jusqu’au 14 août 2012.

+ Facteurs humains

(i)- Du pilote : il y a un doute sur sa connaissance de la passe de Soanierana Ivongo. Il a plutôt l’expérience en plaisance, en excursion touristique et en safari baleines qui se déroulent surtout autour de l’île de Sainte – Marie. Ce sont d’ailleurs les activités principales de sa vedette, au vu de ses documents administratifs.

(ii)- Des passagers : la plupart ne sont pas habitués à prendre la mer et surtout à bord d’une petite embarcation instable pour franchir une passe aussi dangereuse. La consigne du pilote de rester assis n’a pas été respectée.

(iii)- Des sauveteurs : l’arrivée de la vedette a été attendue par plusieurs personnes au bord de la mer. Ce qui a eu pour effet la présence immédiate d’une foule pour participer au sauvetage et, par conséquent, le nombre élevé des victimes de l’explosion.

Notons que, outre cette enquête nautique, une enquête judiciaire a également été déjà ouverte dans le cadre de cet accident. En attendant les résultats de l’enquête devant déterminer les causes de l’explosion du Black Shark, diverses mesures ont été prises. Mais avant cela, la société propriétaire de Black Shark peut d’ores et déjà s’attendre à des sanctions.

Sur le terrain, ces mesures ont consisté en un :
Rappel à l’ordre, par voie d’arrêté interministériel, des normes de navigation à respecter sur le trajet Sainte – Marie – Soaniearna Ivongo : heure de franchissement des passes à Soanierana Ivongo, limitée au plus tard à 12h00 ; type d’embarcation autorisée ; qualification de l’équipage et formalités maritimes.
Renforcement des contrôles à effectuer par les agents de l’APMF.
Renforcement de l’effectif du personnel technique de l’APMF dans les différents ports et, en particulier, à Sainte – Marie et à Soanierana Ivongo.
Enquête administrative auprès de l’APMF.

Recueilli par Valis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
Naufrage de Soanierana Ivongo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Madagascar - Faits divers-
Sauter vers: