Madagascarica Forum

- Forum pour voyageurs Questions reponses et discussions sur le theme du voyage
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gestion des ressources minérales

Aller en bas 
AuteurMessage
carmelo
Admin
avatar

Nombre de messages : 2124
Age : 65
Localisation : France
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Gestion des ressources minérales   Lun 25 Juil - 10:59

SOURCE : http://www.madagascar-tribune.com/
Gestion des ressources minérales
L’association des Anciens en Sciences Po (Paris), dont la section Madagascar est présidée par Noro Andriamamonjiarison, organise avec l’ambassade de France les 6 et 7 juin 2011 un colloque sur « la gestion des ressources minérales à Madagascar ». Comment gérer les ressources minérales à Madagascar ? Où en est Madagascar dans l’exploitation de ces ressources minières et pétrolières ? Telles sont les questions sur lesquelles spécialistes malgaches et étrangers réfléchissent et tentent d’apporter des réponses. Ce colloque aborde plusieurs thème tels que l’aménagement du territoire et la gestion durable à part les ressources pétrolières à Madagascar.


La première journée a été marquée par l’intervention de l’ambassadeur de France à Madagascar et celle de la Présidente de la section Madagascar. Les professionnels du secteur minier et pétrolier sont ensuite intervenus et ont partagé leurs expériences. Etaient présents Lalaharisaina Joel Valérien, DG de l’OMNIS, Claude Legorjus, directeur technique de Total EP et Randrianarivelo Lalaina d’Ambatovy. Le domaine de l’aménagement du territoire par rapport au secteur minier a également été abordé et développé par Roger Mahazoasy, assistant technique auprès de la direction générale de la Décentralisation, Anjara Manantsara, directrice générale de la Décentralisation, Eric Rakoto Andriantsilavo et des représentants de la Région Anosy. Ces intervenants ont informé sur le code minier à Madagascar, les droits et devoirs des entreprises qui évoluent dans le domaine, les retombées économiques et sociales de la présence des entreprises minières. Notons que ce colloque est ouvert à tout public.

L’intervention du DG de l’OMNIS a quelque peu surpris le néophyte quand il a révélé que les sites pétroliers de Bemolanga et Tsimiroro, ont subi divers forages mais que le pétrole trouvé doit être soumis à différentes phases onéreuses de traitements avant d’être éligible sur le marché international. Valérien Lalaharisaina, DG de l’OMNIS indique qu’aucun des sites actuels ne répond aux critères et paramètres requis pour faire une découverte commerciale du pétrole. Quant au site de Sakaraha où les Chinois évoluent, Valérien Lalaharisaina indique que « pour les deux premiers forages, les gisements étaient moins intenses, ne donnant donc pas une meilleure qualité du pétrole ». Quant au troisième forage, rien n’est encore sûr car la couche de pétrole n’est pas encore atteinte. Il admet que si les recherches s’avéraient peu concluantes, les Chinois de Sakaraha envisagent d’entamer d’autres prospections dans la région de Boeny ou de Diana.
Après 2020 ?

Selon Claude Legorjus, directeur technique de Total EP, le gisement de Bemolanga est constitué de grès de bitume. La difficulté de l’exploitation résulte de sa complexité car la viscosité élevée de la roche nécessite un chauffage à plus de 60°. Il faudra dès lors extraire les minerais des carrières, les mélanger avec de l’eau puis chauffer la mixture pour obtenir une mousse de bitume qui sera récupérée et mélangée avec du solvant et raffiner le tout pour obtenir de l’hydrocarbure utilisable. Un échantillon de roche de Bemolanga est composé dans sa totalité d’argile, de 5% d’eau et de seulement 10% de bitume.

Quoi qu’il en soit, le projet Bemolanga a pour objectif de produire une quantité suffisante en hydrocarbure mais également de favoriser un développement socio-économique et environnemental. Une piste d’aviation aménagée pour servir de site d’hébergement peut aujourd’hui contenir 200 personnes. 160 puits miniers et des ponts et des routes ont été construits. 55km de pistes sur la RN1 Bis ont été rénovées. Tout cela entre dans le cadre du programme de développement social conduite par Total EP.

Quant à l’État malagasy, il ne percevra des bénéfices, a-t-on compris, qu’une fois que l’exploitant rentre dans ses frais après les premières productions estimées pour l’an 2020.

Recueilli par Valis
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://WWW.madagascarica.com
 
Gestion des ressources minérales
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Association végétal/minéral!
» Zingibérales panachées
» Gestion d'une collection d'orchidées
» Autoconstruire et gestion de la famille
» Gestion des effluents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madagascarica Forum :: Planete bleue-
Sauter vers: